Bivouac… la naissance et Myriam Guille créa le 1er logo « Bivouacs »…

Retour à la liste des actualités
La parution du deuxième numéro de Bivouac Spirit est l’occasion d’un coup d’œil dans le rétroviseur… Ainsi que d’un coup de projecteur ;: pleins feux sur la souriante Myriam Guille qui dessina le logo de Bivouacs, « l’ancêtre » du nouveau magazine de Mont-Blanc Immobilier. 
mont blanc immobilier  logo bivouac

mont blanc immobilier
logo bivouac

 

Myriam, vous êtes gestionnaire syndic chez Mont-Blanc Immobilier et dans l’entreprise depuis 35 ans, Vous en êtes un peu la mémoire…. 

MG: (rires) je n’irai pas jusque-là! Disons que j’ai le privilège d’avoir accompagné toutes les évolutions de la société. 

parlez-nous de la naissance de la première mouture de Bivouac 

MG: L’idée d’un journal gratuit d’informations est venue de notre dirigeant d’alors, Daniel DUFFOUG-FAVRE, qui a toujours manifesté de l’intérêt pour la communication, au delà de la publicité : il s’était d’ailleurs aussi beaucoup investi dans Radio Saint-Gervais. A l’époque, il avait entrepris l’informatisation de Mont-Blanc Immobilier et nous disposions d’un service Minitel. 

Bivouacs participait de la même dynamique. M. DUFFOUG-FAVRE n’a pas eu de mal à convaincre toutes ses équipes de participer à cette publication, dont le premier numéro est paru en 1986. Bivouacs était distribué dans les commerces, les supermarchés locaux, dans les boîtes aux lettres. C’était des temps héroïques! Ce journal possédait une authenticité artisanale, même si nous avions un imprimeur toute ce qu’il y a de professionnel.

Comment Bivouacs se présentait-il? 

MG: Il s’agissait d’un journal de 4 pages, en format tabloïd, paraissant deux fois l’an – une édition l’hiver à dominante bleue, l’autre estivale à dominante verte- proposant en plus des annonces de locations ou de ventes, du rédactionnel et même des mots croisés que nous réalisions nous-même ! 

Si l’on regarde attentivement la Une, on découvre quelques dessins et surtout le fameux logo du journal … 

MG : Ah, celui-ci, c’est moi qui l’ai dessiné! 

Vous êtes donc un peu graphiste… 

MG: Pas du tout, mais j’ai toujours aimé dessiner. C’est une sorte de vocation avortée, qui a été mise à profit (rires) 

Comment l’avez-vous conceptualisé ? 

MG : Il fallait trouver un symbole qui évoque Mont-Blanc Immobilier et rappelle les spécificités des stations dans lesquelles nous avions une activité, pour chacune des parutions d’hiver et d’été. j’ai donc réinterprété le logo de notre société, en ajoutant un personnage de campeur qui se repose une fois qu’il est arrivé au sommet. le logo existe donc sous deux déclinaisons, pour tenir compte des saisons: ainsi en hiver, le campeur à des skis et en été un sac à dos accroché à un pic. A travers ce petit personnage savourant les plaisirs de la montagne, on transmets les attraits de notre région et le fait que Mont-Blanc Immobilier permette d’y accéder. Si vous observez bien, nous noterez une petite crevasse entre les deux pics, juste sous les reins du campeur. C’était une pointe d’humour, il n’y a aucun sens caché (rires). 

Avez-vous réalisé plusieurs ébauches avant d’aboutir à cette version du logo ? 

MG : C’est le premier jet qui a été travaillé, puis retravaillé. Monsieur DUFFOUG étant quelqu’un d’ouvert à la création, il m’a laissé toute liberté d’inventer à partir des contraintes de départ – à savoir la montagne et la silhouette du logo de Mont-Blanc Immobilier. 

Mais vous n’avez pas mis votre signature…

MG: Oh non! Et quand Laurent DUFFOUG m’a proposé d’évoquer ici cette création, je lui ai dit : « surtout, je ne veux pas de gloire! A la limite des droits d’auteurs… » (rires) 

 

« I have the privilège of being present through all the evolutions of the compagny. The idea of a free information magazine came from our director, Daniel Duffoug-Favre. First published in’86, distribued in local stores, supermarkets and in mailboxes. This magazine was authentically artisanal.

Tabloid format, published twice a year, also offering real estate ads, articles and even crossword puzzles that we design ourselves.

I’ve always loved to draw, it’s a sort frustrated dream.

A double challenge : finding a symbol that embodies MBI and remembering all the resorts where we did business. So I re-interpreted the logo of our compagny by adding a camper character. The little crevice between the two peaks below the camper’s lower back is just for fun, with no hidden meaning. 

It’s the first draft that was worked and then reworked. Mr Duffoug-Favre was open to creation, he gave me freedom to create using the limets imposed at the beginning. 

I do not want glory, I just want copyrights (laughs) 

 

– histoire du logo bivouac à retrouver dans le magazine Bivouac Spirit numéro 2